Elisabeth Ière

(Provisoire)

(1533-1603)
Reine d'Angleterre et d'Irlande de 1558 à 1603.


   Elle fut la fille d'Henri VIII et d'Anne Boleyn (pour qui le roi avait divorcé sans le consentement du pape, ce qui avait provoqué le schisme anglican en 1534), ce qui lui valut d'abord d'être déclarée illégitime (1536-1544). Sous le règne de sa demi-soeur Marie Tudor, elle se montra catholique, mais sa compromission dans une révolte protestante la mena en prison (1554).

   Elisabeth monta sur le trône en 1558, conformément au testament d'Henri VIII, et rétablit l'Église anglicane afin d'échapper aux critiques des catholiques (qui la considéraient toujours comme bâtarde) et aux calvinistes (qui contestaient la hiérarchie ecclésiastique). Au début de son règne, elle prit soin de conserver de bonnes relations avec Philippe II d'Espagne et avec sa cousine Marie Stuart, la reine catholique d'Écosse, afin de contrebalancer la puissance française. Mais les intérêts des Espagnols catholiques n'étaient guère compatibles avec l'avènement du protestantisme anglais. D'autant plus que les catholiques anglais continuaient d'espérer un renversement de pouvoir au profit de Marie Stuart. Son excommunication par Pie V en 1570 agrava encore le danger catholique, puisque Rome lui refusait son titre de reine. Elle lança alors de violentes persécussions contre les catholiques, en particulier en Irlande que les Espagnols voulaient utiliser comme point de départ d'une reconquête catholique. Finalement, en 1587, après avoir longtemps hésité, elle fit exécuter Marie Stuart qui s'était réfugiée en Angleterre 18 mois plus tôt. La menace catholique s'apaisa à l'intérieur des frontières, mais pas à l'étranger.

   Sa haine des papistes influença aussi sa politique extérieure : elle harcela Philippe II en soutenant les révoltes flamandes et en organisant le pillage des colonies espagnoles (en particulier avec l'aide de son corsaire Francis Drake). La guerre que les deux pays avaient longtemps évitée eut finalement lieu. En 1587, l'Angleterre eut vent d'une expédition Espagnole visant à renverser Elisabeth et envoya Drake détruire nombre de navires dans les ports Espagnols. L'Espagne humiliée dut attendre un an avant d'envoyer sa gigantesque flotte. L'anéantissement de l'Invincible Armada (1588) sonna le glas de la suprématie maritime espagnole et annonça la prodigieuse expansion de la marine anglaise, ce qui allait bouleverser complètement l'économie du pays et l'ordre du monde.

   Elisabeth n'eut pas d'héritiers (d'où son surnom de Reine Vierge, et le nom de l'état de Virginie), et elle dut laisser le pouvoir au fils de Marie Stuart.
   Elle se montra souvent hésitante pour prendre des décisions, mais elle le faisait toujours avec clairvoyance et dans l'intérêt de l'état, laissant ses propres sentiments de côté. C'était tout le contraire de Marie Stuart.


Texte (provisoire) de FXC
Retour à la page des souverains
Retour à la page de l'Angleterre
Retour au sommaire principal