Dragut

Torghoud Reis (?-Malte 1565)
Corsaire turc
   Dragut fit ses premières armes avec le corsaire turc Ar Reis, avant d'être appelé par Barberousse en 1538 pour l'aider à lutter contre Andrea Doria. Il pratiquait la course en Adriatique et ramenait butins et prisonniers à Tunis où il les revendait. Il s'attaquait indifféramment à tous les navires chrétiens malgré les accords passés entre la Sublime Porte et Venise, si bien que les Doges de la Sérénissime République se plaignirent à Soliman qui transmit à Barberousse qui transmit à l'intéressé. Mais celui-ci n'en avait que faire. Un jour de 1540, il fut fait prisonnier par un neuveux de Doria et emmené à Gênes. Il ne fut pas exécuté sans doute par peur de représailles. Barberousse attendit trois ans pour le racheter et exigea de lui la promesse du respect de la trêve avec Venise. Il donna sa parole d'autant plus facilement qu'elle ne vallait rien pour lui. Et au contraire, il s'allia avec le corsaire Euldj Ali pour constituer une gigantesque armada.

   A la mort de Barberousse, en 1546, il pris encore plus ses distances avec le nouveau roi d'Alger Hassan Pacha tout en restant au service du Grand Turc. Il préféra s'installer non loin, sur l'île de Zerbi comme l'avait fait jadis Arudj Barberousse, puis déménagea à Mahdia (en Tunisie) pour avoir plus de place. Là il se proclama "protecteur du dey de Tunis" (qui n'avait rien demandé), s'empara de Monastir et de Sousse, puis finalement de toute la Tunisie.

   Mais les Européens ne se laissèrent pas faire et envoyèrent Doria reprendre Tunis en 1550. Dragut était absent. Il était à Zerbi où Doria le manqua de peu. L'année suivante, il se pavannait à nouveau et attaqua Malte et Goze, puis s'allia aux Français pour prendre Tripoli à la coallition hispano-gênoise.

   En 1565 alors qu'il faisait à nouveau le siège devant Malte, il fut mortellement blessé par un éclat de pierre.


Texte de FXC
Retour la page sur l'empire ottoman
Retour au sommaire principal