Portraits croisés de Calvin

par :
- Calvin (lui-même),
- François Wendel (théologien),
- Jean Rillet (historien-biographe)


Calvin, par lui-même :
   « J'ai eu beaucoup d'infirmités qu'il a fallu que vous supportiez, et même tout ce que j'ai fait n'a rien valu. Les méchants prendront bien ce mot : mais je dis encore que tout ce que j'ai fait n'a rien valu et que je suis une misérable créature. Mais puis-je dire que mes vices m'ont toujours déplu et que la racine de la crainte de Dieu a été en mon coeur ? Et vous pouvez dire cela ; que l'affection a été bonne et que le mal me soit pardonné, mais s'il y a du bien, que vous vous y conformiez et l'ensuiviez.»
Calvin (Paroles prononcées lors d'une ultime rencontre avec les pasteurs de Genêve le 28 avril 1564)


François Wendel (le théologien) :
   « C'est parce qu'il a été en même temps le fondateur d'une Église fortement organisée et l'auteur d'un corps de doctrine capable de rallier une élite intellectuelle aussi bien que la masse des fidèles, que Calvin a marqué son époque, et que, par delà, il a exercé une influence qui ne semble pas près de faiblir (...) Plus encore qu'un penseur, au sens exclusif du mot, il a été un conducteur d'hommes.»
F. Wendel, Extrait de Calvin, sources et évolution de sa pensée religieuse. (1950)


Jean Rillet (historien-biographe) :
   « L'oeuvre et la vie du Réformateur contiennent, mêlées à sa foi biblique, des parcelles du moyen-âge. S'il faut rejeter comme de dangereuses scories la croyance en la sorcellerie et la dureté envers l'hérésie, le retour à la source de la Parole de Dieu, le désir de parler au peuple une langue accessible, la volonté d'adapter l'Église aux conditions économiques et sociales d'un monde en mouvement conservent leur valeurs.»
J. Rillet, Extrait de Calvin (1963)

Retour à la page sur Calvin